Premières boîtes
|1987-1989

« Au commencement il y avait,

la curiosité et le secret des chambres noires fabriquées,
petites boîtes percées d'un trou de toutes tailles et toutes formes,
véritables lieux magiques d'où l'image du vivant s'effaçait
pendant les longs temps de pose, mystérieusement disparue dans le flux lumière.

Il y avait aussi l'intuition du mensonge de la photographie traditionnelle,
de l'instantané qui pétrifie les corps en fixant leur mouvement.

La réalité du monde n'est-elle pas dans le temps qui passe ?
Sa vérité, dans la durée d'écoulement de la matière
et non dans un présent qui succèderait à un autre ?

Non seulement il n'y a pas un instant qui vaut plus qu'un autre
mais la durée même ne saurait avoir d'instants. »

 

 

 

Nathalie H 1990
| à propos des chambres de Babel

 

« Au commencement il y avait aussi,

par dessus tout le désir, l'en-vie, la nécessité
- sait-on jamais pourquoi on fait peintre ? -
l'amour des couleurs
de la chair de peinture à triturer, malaxer, tordre, caresser
à mains pleines
à en être souillée,

il y avait l'insoutenable regard du peintre se voyant
le dégoût du peintre se voyant
l'ennui du peintre se voyant
la souffrance du peintre se voyant

peindre l'impossible présence
l'inconcevable corps dans la peinture.

A ce moment là il aurait fallu arrêter de peindre.»

 

 

 

Nathalie H 1990
| à propos des chambres de Babel

 

 | scroll horizontal >>>  Cube 1 / Cube 2
© Nathalie Hervieux 1987 - Tous droits réservés
Chambre close n°0
série de 12 photos n/b 40x60
© Nathalie Hervieux 1987 - Tous droits réservés
 Peinture sans retour
9 photos n/b 40x40
© Nathalie Hervieux 1987 - Tous droits réservés
  Dessins au pastel 40x40
© Nathalie Hervieux 1988 - Tous droits réservés